Une vue Ténibre ! – Massif du Mercantour-Argentera

Le minéral, le minéral, le MINERAL !!!!

 

Le Mont Ténibre (3031m) : une loooongue sortie pouvant se scinder en deux avec une nuit cinq étoiles en Refuge !

En soi, il n’y a « que » 25 bornes aller-retour ! Mais ce n’est guère plat du tout cette affaire ! Une merveilleuse ascension de 1900d+ ! Ce léger détail pourra vous ravir comme moi, où freiner un peu l’enthousiasme de certain ! Mais comme vous le voyez, pas de panique, c’est accessible en une journée où deux selon les profils ! Avalez cette montée où coupez lui la tête au niveau du Refuge, à vous de faire votre choix ! Elle est pas belle cette liberté ?

Moi, j’ai opté pour la méthode TDC, autrement dit, tout d’un coup. L’ascension faisant vibrer mon cœur au sens propre comme au figuré, c’est de voir sa fin arriver qui me le brise et me donne un coup de mou !

Carte IGN
Balises 100 – 101 – 102 – 103 – 104 – 105 – 106 et 107

Prêt ? Le décollage se fait au niveau du pont de St-Etienne-de-Tinée (1175m). Un gros panneau indique la durée pour tous les endroits accessibles à partir de ce point de départ. C’est bien l’une des premières fois que j’ai l’agréable surprise de voir ça ! Le panneau indique donc 4h de montée pour le Refuge en question (Rabuons) et 6h pour le Mont Ténibre. Pour les randonneurs, comptez ces timings comme les gens normaux, en horaire aller. Pour les traileurs avec une bonne cadence, comptez ça en aller-retour.

Histoire de bien se mettre dans le bain, on commence par un magnifique kilomètre vertical, traversant de bas en haut l’immense Forêt Domaniale de St-Etienne-de-Tinée. A travers les pins sylvestres et les mélèzes, on se hisse tout doucement vers la lumière.  Plus rapidement pour certain que pour d’autres, mais qu’importe, la montagne attend tout le monde et se rend accessible non pas au plus rapide mais à celui qui se donne corps et âme pour la rencontrer.

Juste avant de retrouver la lumière et l’espace, vous aurez probablement à rencontrer Cerbère, la Patou gardant un troupeau de moutons dans la forêt. Don’t worry, il est doux comme un agneau. Mais ne faites pas la même erreur que moi qui aurait pu me jouer un sale tour ! N’essayez pas de passer furtivement parce qu’il ne vous a pas encore vu. C’est un coup à le surprendre réellement et à vous faire vraiment attaquer, ce qui sera légitime de sa part ! Surtout qu’il n’y a vraiment rien à craindre. Avec lui comme avec tous les autres. C’est votre attitude qui déterminera la sienne.

Saint-Etienne-de-Tinée

Victorieux de ce KV, vous aurez droit, après 3 ou 4 lacets en plein air, de reposer vos jambes sur du plat ! Oui ça existe ! Et du vrai ! Un magnifique sentier en balcon (2383m), sous la face rocheuse du Mont Garnet, s’étale sur presque deux kilomètres. Autrement nommé Chemin de l’Energie, ce balcon a été taillé entre les deux guerres pour acheminer le captage de l’eau du lac de Rabuons afin de subvenir aux besoins énergétiques de la région. Chantier abandonné durant la seconde guerre mondiale, il ne sera jamais achevé. Aujourd’hui, un autre statut lui a été attribué !

Avant de vous engager sur ce chemin historique, n’ayez pas en tête que le bâtiment que vous apercevez au loin est le Refuge. C’est une Maison EDF, barricadée. Je ne veux pas que vous ayez de faux espoirs !

Profitez de ce merveilleux balcon mais surtout de ce merveilleux plat. Une accalmie dans cette tempête de dénivelé. Petit plus également, deux traversées de mini-tunnels taillés dans la roche de cette imposante montagne ! Une petite note de fraicheur quand le soleil tape !

Une fois à la cabane EDF, enchaînons 2 ou 3 lacets jusqu’à atterrir sur un petit plateau. La surprise ne se fait pas attendre, le Refuge de Rabuons (2523m) se dresse devant nous, comme un monarque dominant son royaume. La tête tournée, avançant dans sa direction, on pourrait presque passer à côté de ce qui se passe à gauche. Heureusement qu’un panneau nous fait quitter le refuge des yeux et découvrir le magnifique Lac de Rabuons (2510m). Enfermé et surveillé par de nombreux rois et leurs reines tels que la Tête des Chalanchas, le Grand Cimon de Rabuons ou encore la Cime d’Ischiator, il domine l’espace au même titre que les sommets !

Première étape réussie ! Maintenant, direction le Pas de Rabuons (2872m) puis le Ténibre. Pas besoin de passer par le Refuge, on longe le lac par sa rive droite en direction du Vallon de Rabuons. Le chemin retrouve son dénivelé positif et s’élève plein nord au-dessus du lac pour retrouver un autre petit plateau accueillant deux autres lacs : le lac Chaffour et le lac du Cimon (2621m).

Cap à l’Ouest vers le dernier Lac, celui de la Montagnette (2700m). A partir de ce changement de direction, le chemin varie également. Bienvenu dans l’univers minéral ! La sente n’est plus clairement marquée au sol et traverse des éboulis. Les cairns vous guideront. Plus ou moins. Chacun y va de son cairn ici. Il y en a à droite à gauche, devant derrière, en haut en bas. Environ 47 choix de chemins s’offrent à vous.

Le conseil que je peux vous donner, c’est qu’après les deux lacs, suivez les cairns se trouvant le plus à gauche et après le lac de la Montagnette, suivez ceux de droite qui vous guideront vers un sentier en balcon jusqu’au Pas de Rabuons.

Moi, comme toujours, j’ai jardiné. Difficile de trouver le bon chemin mais impossible de se perdre. Le Pas est rapidement visible au loin, les éboulis sont stables, on ne peut pas rêver mieux !

Du Pas de Rabuons, on suit la crête qu’il partage avec l’Italie vers le Sud-Ouest. Le paradis de la caillasse n’est pas terminé ! Suivez les points rouges. Ils sont bien visibles et sans pièges. Après une montée de 150d+ environ, on arrive sur une autre crête. Droite ou gauche ? Les deux croix de droite devraient aiguiller votre avis…

Pour rallier le sommet, le chemin est simple mais nécessite tout de même une attention accrue. On reste dans un coin aérien.  Plusieurs voies peuvent être empruntées, pour tous les profils et tous les goûts. Moi j’aime bien marcher sur l’arrête et faire de la slackline. D’autres ont préféré prendre la sente d’en-dessous, moins vertigineuse.

Relevez la tête, les deux croix du Mont Ténibre (3031m) vous tendent les bras. Venez vous asseoir avec elles et contemplez le tableau. Sans le sentir, vous êtes arrivés à 3000. Le Mont Viso, les Ecrins, l’Argentera…il y en a partout des bosses…et des centaines.

Les deux croix du Mont Ténibre
Italia !

Le retour se fait par le même itinéraire. Il existe néanmoins une alternative pour faire une boucle mais je ne l’ai pas encore reconnue : du Mont Ténibre, descendre à l’Ouest en direction des Lacs Varicles puis du Plan de Ténibre pour rejoindre ensuite le Chemin de l’Energie et la forêt de St-Etienne.

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *