Sur les Alpages des Glaciers – Beaufortain

Au programme du jour : Le Refuge Robert Blanc (2750m) au départ des Chapieux (1545m) en passant par le Col de la Seigne (2516m).

Du coup ! Départ matinal des Chapieux. Direction la Ville des Glaciers par le TMB (une route goudronnée va également jusqu’à la Villa). Vous aurez surement à traverser un troupeau de vaches ! D’adorables abondances en général ! Evitez juste de suivre leurs veaux (quand celui-ci est devant vous sur un single et qu’il a peur) car maman arrive vite et ne se contente pas de le consoler, elle s’occupe du problème !

Si vous arrivez indemne à la Villa, prenez la direction du Refuge des Mottets (rempli de monde en plein milieu de l’été. TMB oblige!).

Une fois passé au dessus du Refuge, on entame quelques lacets en direction du Col de la Seigne (surfréquentation assurée! Politesse non assurée !), pour finir sur un sentier tourné vers le Mont Blanc, l’Aiguille des Glaciers (3810m) et son glacier : le Glacier des Glaciers ! Derrière nous apparait la vallée des Chapieux, et surgissent la Pointe de la Terrasse (2881m), l’Aiguille du Grand Fond (2920m), la Tête Nord des Fours (2756m) et tant d’autres !

Arrivé au Col, autrement dit, à la frontière partagée avec l’Italie, profitons de cette vue ! Les Alpes Italiennes et Françaises sont devant nous et nous avons la chance d’assister à ce spectacle :

Col de la Seigne

Puis l’heure est venue de quitter toute cette agitation pour partir sur un sentier isolé de toute fréquentation ! (pas facile à trouver au début car non dessiné. Place à l’instinct!). Face à l’Italie, partez à gauche, derrière les ruines et vous retrouverez rapidement un chemin. Vous passerez également rapidement de l’alpage à la moraine ! Ce passage sera caractérisé par un descente vertigineuse, câblée et un peu glissante selon la météo. N’ayez pas peu, ayez confiance et tout ira bien ! Cette transition n’est pas longue !

Et c’est parti pour une traversée en balcon vers le Refuge Robert Blanc. Quelques passages câblés, équipés d’échelle ou de poutre ponctuent le chemin mais ne représentent pas de grande difficulté. Simple question de sécurité. Tout le long de ce passage vers le Refuge, on évolue sous le Glaciers et nous traversons plusieurs torrents.

Le chemin est bien marqué et pour les moments ou cela est plus difficile, des cairns prennent le relais et indiquent la voie à suivre, en particulier vers la fin de la traversée ou le chemin n’est plus très visible. Le refuge n’est visible qu’au dernier moment, sur les 200 derniers mètres, nichés dans les pierriers.

Refuge Robert Blanc

Pour le retour, il est possible d’effectuer une boucle, alors profitons en pour continuer à découvrir d’autres sentiers et d’autres parcours ! Du coup, dos au refuge, commencez par suivre les marques qui descendent sur la droite en direction de la Combe Noire. Suivez les et vous atterrirez sur le sentier de la descente. Assez rapidement, on quitte la moraine pour retrouver l’herbe verte. On arrive aussi rapidement à un croisement. Pour rentrer directement, prenez à gauche. Si vous souhaitez rallonger, partez à droite en direction du Refuge du Col de le Croix Bonhomme et j’espère pour vous que vos jambes sont prêtes ! Sinon, faites comme moi ce jour là, rentrez et suivez Les Lanchettes, la Villa des Glaciers puis les Chapieux !

Je vous partage ma sortie effectuée en mode trail :

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *